Politics

décès de la légende du basket new-yorkais Willis Reed

décès de la légende du basket new-yorkais Willis Reed

Le monde de la NBA pleure ce mardi Willis Reed, légende des New York Knicks, décédé à l’âge de 80 ans.

Son ancien coéquipier, Bill Bradley, a indiqué au New York Times que le natif de Louisiane, où il avait pris sa retraite, souffrait de problèmes cardiaques.

« Les Knicks sont profondément tristes d’annoncer le décès de notre cher “Captain” », a écrit la franchise sur son compte Twitter. « Nous auront toujours à coeur de nous tenir aux standards qu’il laisse derrière lui. Le leadership inégalé, le sacrifice et l’éthique de travail qui en ont fait un champion parmi les champions. »

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



Emblème de New York

Willis Reed reste encore à ce jour l’emblème des grandes heures du basket professionnel new-yorkais, qui remontent à plus d’un demi-siècle et n’ont jamais été approchées depuis.

Ce pivot rugueux de 2,08 m, grandi dans le sud segrégationniste, a été l’âme des Knicks champions en 1970 et 1973, qui ont brillé par leur défense sans égale dans la ligue à l’époque.

Doté d’une détente limitée mais d’un sens du rebond et du placement très au-dessus de la moyenne, “The Captain”, l’un de ses surnoms, était également une menace en attaque, grâce à un registre technique étoffé.

De sa carrière, minée par les blessures, beaucoup auront surtout retenu sa prestation du septième match décisif de la finale 1970 contre les Los Angeles Lakers.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



MVP en 1970

Blessé à la jambe gauche lors du cinquième match, absent lors du sixième, Willis Reed effectue un retour surprise lors de l’ultime rencontre de la série, après avoir reçu trois injections d’anti-inflammatoires.

Il marque les deux premiers paniers des Knicks, ses seuls points du match, et donne à son équipe l’élan nécessaire pour s’imposer et conquérir le premier trophée de son histoire.

Il sera élu meilleur joueur de la NBA pour la saison 1969-70 et deux fois meilleur joueur de la finale.

Plus qu’aucun autre joueur de cette génération dorée new-yorkaise, Willis Reed a incarné l’altruisme et l’importance du collectif.

Source link