Politics

Etats-Unis : Les entreprises américaines réduisent les investissements dans les politiques de diversité et d’inclusion car elles ne voient pas de résultats concrets dans les efforts engagés

Etats-Unis : Les entreprises américaines réduisent les investissements dans les politiques de diversité et d'inclusion car elles ne voient pas de résultats concrets dans les efforts engagés

Les dirigeants du secteur des technologies de l’information ont déclaré que l’arrêt de la Cour suprême du mois dernier, selon lequel les universités ne peuvent pas tenir compte de la race dans les politiques d’admission, pourrait avoir un effet dissuasif sur les initiatives visant à diversifier la main-d’œuvre dans leur secteur. Selon eux, la décision de la Cour risque de modifier le flux de diplômés issus de la diversité entrant sur le marché du travail et de remettre en question les pratiques actuelles des entreprises en matière d’embauche et de promotion.

En éliminant la race des critères d’admission à l’université, le vivier de talents technologiques entrant sur le marché du travail pourrait non seulement être moins diversifié, mais aussi se réduire si les minorités sous-représentées ne considèrent pas ce domaine comme une option accueillante ou viable, affirment ces dirigeants.

(…)

Pour ajouter à la pression, un groupe de procureurs généraux républicains a adressé jeudi une lettre aux plus grandes entreprises du pays pour les mettre en garde contre les préférences fondées sur la race en matière d’embauche, de promotions et de contrats, en citant la récente décision relative à l’action positive.

Au cours des dernières années, de nombreux DSI ont contribué à mettre en place ou à renforcer des programmes visant à augmenter le nombre de minorités et de femmes dans leurs services, ainsi que des initiatives destinées à retenir et à faire progresser ces groupes. Mais les progrès ont été lents.

“Hormis la récente décision de la Cour suprême, la diversité dans le secteur technologique a longtemps été un défi”, a déclaré Steve Watt, directeur de l’information chez Hyland Software, basé à Westlake, dans l’Ohio. “Nous savons qu’il y a encore du travail à faire.

L’année dernière, les Noirs représentaient 8% de la main-d’œuvre informatique aux États-Unis et 12% de l’ensemble de la main-d’œuvre américaine, selon l’association professionnelle CompTIA, qui a basé son analyse sur les données du Bureau des statistiques du travail des États-Unis. Les employés latinos représentaient environ 8% de la main-d’œuvre informatique et 17% de la main-d’œuvre nationale en 2022. Selon les données du recensement de 2022, la communauté noire représentait 13,6% de la population américaine, tandis que la communauté latino en représentait 19,1%.

(…)

Amplitude a déclaré que les employés noirs représentaient 3 % de ses 700 employés cette année, et que les employés latinos constituaient 5 % de sa main-d’œuvre. Dans les postes non techniques, qui comprennent tous les départements en dehors de l’ingénierie et du développement de produits, 5 % des employés sont noirs et 7 % sont latinos.

Franklin Reed, directeur exécutif de l’inclusion, de la diversité et de l’équité au niveau mondial chez TEKsystems, une société de recrutement et de services informatiques, a déclaré que certaines entreprises ont ralenti leurs efforts en matière de diversité et d’inclusion parce qu’elles n’ont pas été en mesure de constater les résultats de ces initiatives en terme d’ambiance de travail, de durée en poste, d’implication et de chiffres d’affaires.

Dans l’ensemble, les entreprises clientes du cabinet ont déclaré qu’elles “maintiendraient le cap” dans leurs efforts d’IED à la suite de l’arrêt de la Cour suprême, a-t-il déclaré. Mais le secteur informatique dans son ensemble n’a pas encore pleinement reconnu l’effet que l’arrêt pourrait avoir sur les efforts des entreprises en matière de DEI et d’embauche, a-t-il ajouté. “On part du principe qu’il s’agit du secteur de l’éducation, alors que nous sommes des entreprises.

Certaines entreprises ont déjà déclaré qu’elles se heurtaient à la résistance de leurs employés sur les programmes de diversité et qu’elles en réduisaient leurs investissements en raison de la morosité de l’économie. Les mentions d’initiatives à impact social telles que la diversité lors des annonces de résultats ont fortement diminué au cours des derniers trimestres, à l’inverse de la tendance des années précédentes.

(…)

Wall Street Journal via MSN

Merci à HV.

En Lien :

Source link