Business

ils créent un transistor en bois qui fonctionne et ouvrent de nouvelles perspectives

Une plante transistor ? Est-on à l’aube d’une prochaine révolution industrielle ? Des chercheurs suédois ont réussi, en tous les cas, la prouesse technique d’utiliser le bois, matériau renouvelable et naturel, pour réguler un flux d’électricité sans détérioration. Les prémices d’une électronique biodégradable ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Dissolution en direct d’un circuit électronique Des composants électroniques solubles dans l’eau, par exemple des diodes, des résistances et des condensateurs,…

Un tout premier transistor en bois, capable de réguler un flux électrique, a été mis au point en laboratoire, en Suède. Plus écologique que les transistors classiques, il ouvre la voie à d’autres développements avant de pouvoir prétendre à un quelconque usage pratique. Des chercheurs de l’université de Linköping, associés à l’École royale polytechnique de Stockholm (KTH) ont réussi à développer le tout premier transistor en bois au monde.

Rappellons qu’un transistor est un composant d’ordinaire électronique, en silicium, permettant de contrôler ou d’amplifier des tensions et des courants électriques. On en trouve dans tous les appareils électroniques, à des échelles parfois microscopiques. La performance a donc ici été de rendre le bois conducteur d’électricité.

Lent, encombrant mais efficace

Pour arriver à cette prouesse technologique, les chercheurs ont utilisé du bois de balsa, un matériau dont la structure est parfaitement homogène. Ils en ont extrait la lignine, privilégiant ainsi la présence de cellulose. Ils ont ensuite rempli les canaux vides d’un plastique conducteur (PEDOT:PSS) afin que le bloc de bois puisse lui-même laisser passer le courant.

Au bout du compte, ce premier transistor en bois est relativement lent et, surtout, assez encombrant. Mais le principal, c’est qu’il fonctionne, qu’il est capable de réguler un flux d’électricité sans se détériorer. Il peut ainsi servir de base à de futurs développements encore plus spectaculaires.

Ce type de transistors en bois ne manque en tout cas pas d’atouts. Par rapport au silicium, le bois est en effet un matériau durable et renouvelable, ce qui signifie que cette solution est bien plus respectueuse de l’environnement. Ensuite, le bois ayant une plus faible conductivité électrique, cela signifie qu’il est moins énergivore. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique PNAS.

Source link