Politics

International. Pour Kiev, le G20 n’a « pas de quoi être fier » de sa déclaration sur la guerre en Ukraine

International. Pour Kiev, le G20 n'a « pas de quoi être fier » de sa déclaration sur la guerre en Ukraine

Kiev a critiqué samedi la déclaration des dirigeants du G20 sur la guerre en Ukraine, dans laquelle ils ont dénoncé l’emploi de la force, mais sans mentionner la Russie.

« L’Ukraine est reconnaissante envers les partenaires qui ont essayé d’inclure une formulation forte dans le texte. En même temps, en ce qui concerne l’agression de la Russie contre l’Ukraine, le G20 n’a pas de quoi être fier », a déclaré un porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko.

Oleg Nikolenko a posté sur son compte Facebook une version modifiée du communiqué officiel du sommet du G20 à New Delhi, avec des mots ou expressions rayés et remplacés par d’autres en rouge, dans le sens qu’auraient souhaité les autorités ukrainiennes.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



Ainsi, « concernant la guerre en Ukraine » devient « concernant la guerre contre l’Ukraine », et « tous les Etats doivent s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force » est remplacé par « La Russie doit s’abstenir… ». 

L’Ukraine regrette sa non participation au sommet

Le texte adopté par le G20 ne mentionne explicitement pas une « agression » russe en Ukraine, terme pourtant utilisé en 2022 lors du précédent sommet du G20 à Bali dans une référence à une résolution du Conseil de sécurité qui avait déploré « dans les termes les plus vifs l’agression commise par la Fédération de Russie contre l’Ukraine ».

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a cependant salué la formulation du texte. « De notre point de vue, c’est un très bon travail », a-t-il déclaré à des journalistes.

Oleg Nikolenko a encore estimé qu’il était « évident qu’une participation de l’Ukraine à ce sommet du G20 aurait permis aux participants de mieux comprendre la situation ».

Source link