Politics

“Karl” sur Arte : ” Un thriller glaçant qui met en scène les menaces qui pèsent sur nos sociétés démocratiques (…) Les membres de l’organisation fictive prônent la “réémigration””

"Karl" sur Arte : " Un thriller glaçant qui met en scène les menaces qui pèsent sur nos sociétés démocratiques (...) Les membres de l’organisation fictive prônent la "réémigration""

Meurtrie par un attentat qui a touché sa famille, une adolescente berlinoise est embrigadée dans une organisation de jeunesse fascisante. Un thriller glaçant qui met en scène les menaces qui pèsent sur nos sociétés démocratiques. 

Maxi, adolescente franco-allemande, perd brutalement sa mère et ses deux frères dans l’explosion d’un colis piégé qui détruit l’appartement familial, à Berlin – un attentat vite imputé à un groupe islamiste. Traumatisé par ce drame auquel lui-même a échappé de justesse, son père se révèle incapable de lui apporter un réel soutien. Déboussolée, ne sachant quelle forme donner à sa révolte, Maxi se laisse séduire par Karl, étudiant à la gueule d’ange qui la prend sous son aile. Elle se trouve bientôt embrigadée dans l’organisation de jeunesse européenne aux idées fascisantes, dont il est l’un des porte-paroles. Sur fond de référendum populaire pour le retour de la peine de mort, Karl et ses camarades ne tardent pas à instrumentaliser le drame qu’elle a vécu pour attiser la haine contre les immigrés. Mais l’idéaliste Maxi ignore tout des méthodes sinistres que déploie ce réseau d’activistes, prêt aux pires machinations pour arriver à ses fins. 
 
Fomenter la guerre civile 
Avec ce thriller baigné d’enjeux contemporains, Christian Schwochow (De l’autre côté du murPaula) alerte sur la résurgence en Europe des idéologies d’extrême droite, derrière des discours séduisants et trompeurs. Les membres de l’organisation fictive qu’il met en scène, et dont les ramifications s’étendent à tout le continent, prônent la “réémigration”, ou encore, au prétexte de se préparer à l’imminence d’une guerre civile, finissent eux-mêmes par la fomenter. Dans le rôle de Maxi, la lumineuse Luna Wedler tire parfaitement son épingle du jeu en adolescente paumée en quête de réponses.

Le film dans son intégralité

Source link