News

la force est-africaine y prolonge son mandat, celle de la SADC toujours attendue

En République démocratique du Congo (RDC), alors que la Communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC) a prolongé jusqu’au 8 décembre le déploiement de sa force, très critiquée en RDC, un autre contingent est toujours attendu dans l’Est de ce pays, pour y combattre les mouvements rebelles: celui de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). Explications.

Publié le :

2 mn

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

La communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC) a prolongé de trois mois le mandat de sa force déployée dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), lequel s’étend désormais jusqu’au 8 décembre, soit une douzaine de jours avant la tenue des élections générales du 20 décembre 2023 en RDC.

Cette prolongation intervient alors que la région attend le déploiement annoncé d’autres troupes, celles de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Aucun calendrier de déploiement de la force de la SADC n’est encore disponible

Au vu des critiques acerbes émises par Kinshasa tout au long de l’année, de nombreux analystes estimaient que la mission de l’EAC ne serait pas de longue durée dans la partie orientale de la RDC.

Le président congolais Félix Tshisekedi ne manquait pas de critiquer ouvertement la force, ses contingents et même ses commandants, les accusant de cohabiter avec le mouvement rebelle du M23 au lieu de le combattre.

Kinshasa semblait s’être tournée désormais vers les pays de la SADC. Cette autre organisation sous-régionale avait décidé d’envoyer ses troupes dans l’Est de la RDC. Les autorités congolaises espéraient même voir les soldats de la SADC être déployés dès ce mois de septembre.

Cependant, les jours passent et la force de la SADC n’est toujours pas présente et aucun calendrier de déploiement n’est encore disponible.

À Kinshasa, l’entourage du chef de l’État tempère et soutient que le projet SADC est toujours d’actualité.

Les autorités congolaises attendaient aussi le déploiement d’un contingent angolais. Là encore, le projet tarde à se concrétiser alors que la force régionale de l’EAC, elle, voit son mandat prolongé.


Source link