Business

Le prsident d’Atos, Bertrand Meunier, survit au face–face avec l’investisseur Sycomore

Fchs par la sous-performance d’Atos et la chute de sa valeur boursire, les actionnaires minoritaires mens par Sycomore AM et dtenant 1,86 % du capital d’Atos avaient prsent une rsolution visant dmettre M. Meunier de ses fonctions de prsident lors de l’assemble gnrale annuelle du groupe.

Les actionnaires ont rejet la rsolution avec 67 % des voix.

M. Meunier, bas Londres et ancien associ directeur de la socit de capital-investissement CVC Capital Partners, a jou un rle cl dans l’laboration du projet de scission du groupe franais en deux socits. La proposition implique un financement de 1,6 milliard d’euros (1,8 milliard de dollars) pour mener bien un plan de redressement et regrouper les actifs de cyberscurit les plus convoits au sein d’une entit qui sera bientt scinde, Eviden.

M. Meunier a confirm que la scission serait acheve au cours du second semestre de cette anne.

Le groupe, anciennement dirig par Thierry Breton, chef de l’industrie de l’Union europenne, a vu sa valeur boursire chuter de 86 % au cours des cinq dernires annes, aprs que des erreurs comptables et de lourdes pertes sous la direction de M. Meunier ont prcipit la chute du cours de l’action.

Les rsolutions proposes par Sycomore avaient peu de chances d’aboutir, les conseillers Glass Lewis et ISS ayant recommand aux actionnaires de les rejeter.

L'”instabilit de la gouvernance” la tte d’Atos, marque par le dpart soudain de deux PDG successifs, a prpar le terrain pour que Sycomore AM demande la rvocation de M. Meunier, a dclar le fonds dans une lettre ouverte communique la presse.

En rponse ces critiques, M. Meunier a dclar qu’il bnficiait du soutien total du conseil d’administration et que sa rvocation “dstabiliserait l’quipe de direction et le groupe”.

Atos possde des actifs jugs stratgiques par le gouvernement franais. Le projet de scission d’Eviden regroupe les actifs les plus convoits d’Atos, tels que la division de cyberscurit BDS et les superordinateurs, ce qui alimente les spculations sur l’intrt d’autres acteurs dans le domaine de la cyberscurit, tels que Thales.

(1 dollar = 0,9161 euro)

Source link